Scandale à Columbia City!




Partagez | 
 

 Scandale à Columbia City!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre
MessageSujet: Scandale à Columbia City!   Ven 22 Aoû - 17:14




Agape'Host club


Scandale à Columbia City! Ce quartier résidentiel a toujours été l'un des plus chic de Seattle et bon nombre de personnalités de la ville y possèdent une propriété. Mais ce que la plupart des citoyens ignorent c'est qu'une de ces somptueuses demeures dissimule un réseau de prostitution vampirique! A sa tête, une immortelle d'origine tsigane : Agape Ursari. La proxénète vend donc ses charmes ainsi que ceux de ses employées à un prix exorbitant qui attire une clientèle riche et avide de sensations. Certains disent que plusieurs personnes en vue de Seattle font appel à elle, notamment des personnalités politiques fort connues.

Nous apprenons que lors des terribles attentats qui ont bouleversé Seattle le mois dernier, cette fameuse vampire proxénète était présente au City Hall. Il s'avère que la vampire a fait preuve de violence envers certains otages mais nous ne connaissons pas les détails. La Tsigane passe en jugement la semaine prochaine et les habitants du quartier de Columbia City s'en réjouissent. Nous avons interviewé l'un des voisins du Club qui a souhaité conserver son anonymat.

B. Valentine : "La présence de cette proxénète et de son commerce vous causent-ils des désagréments ?"
X : "Mais évidemment ! C'est quelqu'un de totalement immoral, une créature qu'on ferait mieux de brûler sur le champs ! D'ailleurs, on m'a dit qu'elle serait bientôt enfermée et j'ose espérer que ce sera pour de bon."
B.V. :" Si c'est le cas, vous espérez que la police fasse fermer l'établissement ?"
X : "Il serait temps ! Mais puisque cette créature du diable a réussit à séduire l'ancien maire de la ville, vous pensez bien qu'elle a des appuis politiques! Et je crains fort que les policiers qui s'occupent de cette affaire ne soient tous que d'infâmes corrompus !"
B.V. "Vous dites que l'ancien maire, Markus Brooks lui même est client de cet établissement ?"
X : "Je n'ai jamais réussi à faire de photo mais je suis formelle, je l'ai bien reconnu ce gredin. Mais avec notre nouvelle maire, Miss Sullivan, j'espère que les choses changeront.

Pour plus d’impartialité, nous avons décidé d'interviewer également Agape Ursari elle-même. Nous sommes donc allés la trouver hier soir, à son domicile.

B. Valentine : "Bonsoir, Miss Ursari ? Quelques mots pour le Seattle Times concernant votre procès, s'il vous plait, nous voudrions savoir si vous êtes d'accord avec les accusations portées contre vous."
A. Ursari :"Les images des caméra parlent d'elles-mêmes... Évidemment, je plaide coupable, et croyez bien que j'en suis navrée. Mais il est capital dans cette affaire de considérer l'ensemble de la soirée, et les circonstances atténuantes dont je devrais bénéficier."
B. V. :"Acceptez-vous de nous révéler de quelles violences on vous accuse exactement et contre combien de personnes ?"
A. U. : "Je me suis nourrie au cou d'une jeune femme sans son consentement. Elle va bien, mais je suis profondément désolée d'avoir été contrainte à un acte aussi extrême. Je sais parfaitement me maîtriser, et cet accident ne se serait jamais produit si je ne m'étais pas trouvée dans un état grave à ce moment là."
B. V. : "Craignez-vous que cet acte inconsidéré ne vous mène à la prison ? Et si c'était le cas, que deviendrait votre club en votre absence ?"
A. U. : "Comme tout citoyen, je suis à la merci du système judiciaire, et je me plierai à sa décision. J'espère de tout cœur que la Justice fera son travail, et que tous les détails de cette affaire seront considérés avec la même attention. Mais je ne suis pas inquiète. Si par malheur je devais être incarcérée, je peux compter sur la loyauté et le courage de mes employées. L'une d'entre elles reprendrait la société.
B. V. : "Je vois. Et que voudriez-vous dire à ceux qui s'inquiètent de la présence d'un tel club dans un quartier résidentiel ? Ont-ils des raisons d'avoir peur de vous et de vos difficultés passagères à vous maîtriser ?"
A. U. : " Je ne fais rien de mal, et tous nos clients, dont beaucoup sont d'ailleurs résidents du quartier, pourront vous assurer de leur entière satisfaction... Mon commerce n'affecte en rien la sécurité ou l'atmosphère de Columbia City, je me contente d'offrir un peu de bonheur à ceux qui en ont besoin. N'est-ce pas ce que nous recherchons tous, après tout ?"
B. V. : "Je vous remercie Miss Ursari. Un dernier mot pour le Seattle Times, est ce que vous nous confirmez la rumeur affirmant que l'ancien maire, Markus Brooks, est l'un de vos clients réguliers ?"
A. U. : "Mais je vous en prie. Quant à ces rumeurs, je ne peux ni les confirmer, ni les infirmer, je suis tenue au secret professionnel, et le respect de la vie privée est un aspect fondamental de mon métier que je défendrai toujours. Bonne soirée, je compte sur la qualité de votre journal pour dévoiler aux lecteurs une vérité impartiale et inaltérée.

Durant toute l'interview, la vampire s'est montrée disponible et aimable. Mais que cachent sa douceur apparente et ses sourires ? Nous saurons à la fin de ce mois si la directrice du club écopera ou non d'une lourde peine. Quoiqu'il en soit, les habitants de Columbia City devront encore compter sur la présence d'Agape's Host Club un certain temps.

Article rédigé par B. Valentine.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Scandale à Columbia City!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le journal RP :: The Seattle Times-