Dark Adrenaline (Louisa)




Partagez | 
 

 Dark Adrenaline (Louisa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre

Feuille de personnage
Disponible pour un topic?:
MessageSujet: Dark Adrenaline (Louisa)   Mer 24 Fév - 0:26

La nuit est sur le point de tomber. Avec impatience, je regarde les derniers rayons de soleil disparaître au loin, masqués par les toits de la ville. Putain, pourquoi faut-il que la journée soit si longue ? Je pourrais en mourir d’ennui, ou en mourir tout court, d’ailleurs. Pour une pile électrique dans mon genre, trop d’inaction pouvait mener à des réactions tout aussi surprenantes que démesurées. Genre vider l’immense bibliothèque de Théobald pour ranger les livres par couleur. Ou bien traverser le manoir à vitesse vampirique… en courant au plafond. Là, j’avais dû patienter tant bien que mal jusqu’à la nuit, et j’en étais presque à me ronger littéralement les poings.

Saloperie de soleil.

Pour patienter, j’avais ressorti ma collection de vinyles et foutu Chuck Berry et Johnny B. Goode à fond dans la baraque. Rien ne valait le son d’un bon vinyle, et je chérissais les miens. Ils s’accumulaient au fil des ans, et leur retour sur le devant de la scène me faisait me dire que finalement, les humains n’étaient peut-être pas tous si cons. Nan, mais j’vous jure. Les Mp3, quoi. La musique sur PC. Conneries, tout ça. Quand on a l’ouïe aussi fine qu’un vampire, faut la qualité qui va avec, quoi.

C’est ce qui m’avait attiré, au début, dans ce magasin pourrave au fin fond de Chinatown. La recherche d’un bon son. De vinyles que je n’avais pas. Il n’y avait pas tant que ça de boutiques spécialisées là-dedans, et cet endroit était vite devenu, non pas mon repaire, faut pas déconner, mais un lieu d’approvisionnement privilégié. Elle avait du bon son, Louisa. Puis, elle s’était adaptée aux vampires en ouvrant son bouge jusque 23h. Et ça, c’était non négligeable. La gonzesse en elle-même, elle me faisait rire. Toujours à pousser à l’achat. Et elle était douée. J’suis sûre que la moitié de ses clients repartaient avec des disques qu’ils n’avaient pas voulus acheter au départ. Et le pire, c’était qu’ils étaient convaincus d’avoir fait une bonne affaire. A moi, elle me foutait la paix quand elle avait vu que son speech de vendeuse me faisait doucement rigoler. Mais je revenais de temps en temps pour lui acheter des trucs. On discutait un peu, et puis merci, bonsoir.

Par contre, elle cachait bien son second business. Un peu comme l’Île de la Muerta, y’avait que ceux qui savaient déjà qu’il existait qui savaient le trouver. Et depuis que j’avais pigé que chez Lee, j’pouvais acheter un vieil album des Who, et 50 balles de coke, mon intérêt pour l’endroit c’était –bizarrement- renforcé.

J’avais jamais vraiment affiché que j’étais une vampire. Je m’en étais pas cachée non plus, vrai, mais la moitié des clients qui fréquentait la boutique entre 19h et 23h, c’étaient des oiseaux de nuits, des amoureux de sons ou des geeks, qui craignaient la lumière du jour presque autant que les vampires. Mais pour le coup, j’avais l’intention de lui proposer un marché qu’elle ne pourrait sans doute pas refuser. Du moins, j’espérais pour elle. J’aimais pas particulièrement qu’on me dise non, de manière générale…

La nuit étant enfin tombée, j’étais sortie en trombe de l’appart, enfourché ma chère bécane, et roulé jusqu’au quartier chinois. Quelque part, j’imaginais la gueule de mon vieux s’il me voyait, en ce moment, lui qui nous avait toujours interdit, à moi et mes frangins, de traîner vers dans les quartiers chinois de Chicago… Bon en était les rejetons du camp d’en face, forcément, ça partait mal, mais tout de même.
Povero Papino, désolée de traîner dans les repaires des gangsters jaunes, mais je fumerais un de tes cigares préférés pour me faire pardonner.

Je me gare devant le magasin, par bonheur désert. Louisa voit d’abord débarquer mes interminables jambes, moulées dans un jean noir tout simple, chaussées d’une paire de santiags de cuir brun. Enfin, le reste de mon corps arrive, dans un débardeur loose blanc à tête de mort. Oriana dans toute sa splendeur. Je m’approche du comptoir, regardant les nouveautés au passage.


- Salut Louisa. T’as quoi pour moi aujourd’hui ?

Autant commencer soft.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dark Adrenaline (Louisa)   Sam 2 Avr - 19:31

La journée avait été calme. Assise sur son tabouret de bar, derrière le comptoir, Louisa avait eu le temps de refaire tranquillement sa manucure. Elle admirait ses ongles cerise, sur lesquels elle s’était amusée à faire des points blancs. L’ennui, ça rends créatif… La platine tournait depuis qu’elle avait ouvert le magasin. Branchée electroswing aujourd’hui. Ça mettait un peu de bonne humeur, vu le temps gris.

Le mois de juin et l’approche de l’été lui donnait toujours envie de porter des robe légère, de mettre des nœuds dans ses boucles noires et de danser le rock et le swing en talons hauts. Le mois de juin marquait le retour des soirées Swing chez Lee, et Lou’ refrénait son impatience. Elle retourna la galette et remit la platine en route, observant le soleil sui se levait. Elle aurait tout donné pour une cigarette… Et pour quelques nems de chez Wu. Il faudrait qu’elle pense à surveiller son poids… Un jour, plus tard. Elle était jeune. Elle avait bien le temps pour ça. Et puis merde aux magazines féminins qui essayaient de la faire culpabiliser à l’approche de l’été. Non, elle ne voulait pas perdre 10kg en 1 mois grâce à leur régime spécial plage. Louisa était pulpeuse, et ça lui convenait.

La jeune femme se leva pour réarranger quelques skuds dans leurs bacs. Demain, journée de livraisons. Quelques nouveaux vinyles, et puis Connor allait arriver avec une nouvelle cargaison, si tout allait bien. Ils l’avaient prévenue dans l’après-midi. Le business s’annonçait bien. Elle regarda sa montre : 20h… Lorsque la journée était calme, comme aujourd’hui, elle regrettait de ne pas avoir un associé, un vendeur avec qui causer. Elle avait bien essayé, une fois. Mais tomber sur un type qui avait l’air plus passionné par ses fesses que par la musique l’avait considérablement refroidie.

Depuis… elle n’avait simplement jamais pris le temps de s’en occuper. Plus tard, toujours plus tard.

Louisa fit jouer le son sur ses enceintes, et brancha sa table de mixage. En général, le voisinage ne se plaignait pas tellement du tapage. Il faut dire qu’à Chinatown, personne ne sait parler sans hurler : ça relativise pas mal de choses. Un pétard, et elle était partie…
Tout à ses expérimentations musicale, Louisa n’entendit pas entrer Oriana. Ce ne fut que lorsque l’Italienne se manifesta que la jeune femme fit volte-face…


- Oh, tiens, bonjour.

Oriana était l’une de ses clientes régulières, que ce soit pour du son ou de la drogue. La jeune femme à la peau pâle était très certainement une vampire, bien que la petite kenyane n’en soit pas certaine. Du moment qu’elle restait correcte, elle s’en fichait totalement, d’ailleurs.

- J’ai récupéré un vieil album des Pink Floyd, si c’est ça que tu cherches.
Pour le reste, l’habituel. Tu veux quoi ?


Un sourire presque complice naquit sur les lèvres rouges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre

Feuille de personnage
Disponible pour un topic?:
MessageSujet: Re: Dark Adrenaline (Louisa)   Mar 7 Juin - 20:39

Il fallait croire que finalement, je ne faisais des entrées sensationnelles que dans ma tête. Parce que manifestement, Louisa ne m’avait captée qu’au moment où j’avais parlé. Bam, dans l’ego. Bah, tant pis, c’est pas le manque d’attention d’une petite vendeuse de musique qui allait m’atteindre. J’avais fait tourner la tête aux plus grands, môa, mademoiselle ! Al Capone était fou de moi !

Je remballe ma fierté quelque peu malmenée et me concentre sur la présente discussion. Ou plutôt, je tends l’oreille, tout en ignorant superbement la petite black. Mes mains glacées font défiler les pochettes de vinyles à toute allure, alors que mes yeux les enregistrent sans aucun souci.

Got it. Got it. Got it. Got it. Got it.

Une ritournelle Presque rassurante qui me tourne dans le crâne. Rassurante pour mes bons goûts musicaux, en tous cas, et c’est déjà pas mal. Non pas que j’en ai jamais douté, ceci dit.
Mes yeux tombent sur un vieux live d’AC/DC, que je mets aussitôt de côté. Je pourrais écouter ça quand Théo sera pas à la maison. Je n’avais que des bons souvenirs de la période hard-rock. De très bons musiciens, des concerts qui en jettent et de la drogue à gogo. Pour une jeune vampire, ça avait été l’apothéose.

Un deuxième disque attire mon attention. Le nom du groupe en lettre dorées fait tellement vintage. Je souris d’ailleurs en voyant le nom : « Vintage Trouble ». Un nom de groupe qui était fait pour moi. Problème « à l’ancienne ». J’adhère. Me tournant brusquement vers Louisa après avoir gardé l’avoir ignorée sans scrupules, je lui tends le vinyle.


- Fais-moi écouter ça.

Pas de « s’il te plaît », de « merci ». Je ne m’embarrasse des règles de politesse que lorsque c’est nécessaire. Pas devant une humaine que je peux maîtriser d’une main, donc. Je ne vois pas bien l’utilité de perdre du temps avec ces conneries, faut dire… Enfin, ça m’arrive de dire « s’il te plaît ». LE plus souvent, avec une arme à la main pointée sur la tête de la personne à qui je m’adresse. J’aime le second degré.

Je m’avance vers le comptoir ou se trouve la platine d’écoute, et pose un quart de fesse contre un bac disposé en face. Je croise les bras et attends que la brune revienne vers moi. Une ombre de sourire passe sur mes lèvres alors que je la regarde droit dans les yeux. On a plus ou moins les mêmes, elle et moi, à une exception près : son regard n’a pas la petite étincelle de fourberie qui brille dans le mien. Parfois, je me demande même comment les gens peuvent me faire confiance. Et puis je me dis que c’est probablement pas le cas : c’est en tous cas ce qui semblerait le plus logique.

Je garde le silence quelques secondes de plus, sans la quitter des yeux. Sans ciller. Fixement.
Mon sourire s’élargit, se teintant d’une certaine vilenie.


- T’as du VJ ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Dark Adrenaline (Louisa)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dark Adrenaline (Louisa)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Seattle, la cité émeraude :: Chinatown :: Chez Lee-